Accueil » Blog » [ Histoire du Hardware ] La bataille du X299 face du X399

[ Histoire du Hardware ] La bataille du X299 face du X399

X299 front image

Tout le monde dans le monde du Hardware possède un PC avec un processeur. Certaines personnes optent pour des puces à base de I5 qui sont polyvalentes et excellentes en jeu et d’autres prennent des puces I7 qui se montrent plus véloces pour la productivité globale. Pourtant, si auparavant il existait la possibilité de passer un cap au-dessus en prenant une plateforme exploitant un chipset X99 ou bien même avant du X58, les évolutions possibles restaient limitées. Plus de cœurs ? Intel se contentait de limiter ses plateformes à 6, 8 ou 10 threads physiques tout au plus sur les gros morceaux. Alors que certaines personnes avaient besoin de plus de puissance de calcul, sans pour autant passer sur du pro avec les Xéon, aucune alternative n’existait sur le marché. L’arrivée de Ryzen est venu bousculer les codes mis en place depuis plus de 10 ans par Intel et a fait grandement évoluer le monde des processeurs modernes. Désormais vous pouvez trouver des monstres sur les plateformes classiques, avec jusqu’à 16 coeurs pour le particulier. Pourtant les configurations dites « Extremes » existent toujours, mais subissent un ralentissement. Alors à quoi peuvent-elles bien servir de nos jours ? C’est ce à quoi nous allons répondre dans cet article détaillé sur l’histoire du matériel haut de gamme pour PC et son évolution jusqu’à maintenant, c’est-à-dire l’année 2021 !

X99 dossier 1
X99 dossier 1

Une guerre commerciale

Il ne faut pas oublier que le matériel de compétition mis en vente sur le marché ne répond que partiellement au besoins des consommateurs, voir il le crée en mettant à mal votre âme de passionné amoureux du Hardware PC. Ce que j’entends par là, c’est que peu de gens ont besoin d’avoir un nombre de cœurs supérieur à 8 sur sa bécane et bien que cette tendance évolue un peu, ce n’est pas le but de ces produits « Haut de gamme » que de répondre à un manque de performance. Alors pourquoi ces chipsets existent-ils ? Eh bien il s’agit en fait d’une vitrine technologique, qui à la base, embarquait les features les plus avancées avant qu’elles ne débarquent sur le mainstream. Sortir une nouvelle carte mère très musclée avec un chipset véloce, le tout avec un très gros processeur, fait bonne presse. Cette affirmation est d’autant plus vraie aujourd’hui avec le retour d’AMD dans la course et la rivalité installée par Intel. C’est donc un concours de performances qui est exécuté en face de nous, avec innovation sur innovation et des produits de plus en plus puissants. Les chipsets extrêmes ne sont pas les plus vendus, de même que les processeurs prévus pour les sockets associés, nous sommes souvent dans une production assez limitée, avec les meilleures puces triées sur le tas. C’est du premium, pour les plus fortunés et passionnés, qui pourront s’amuser l’histoire d’un instant sur Cinébench avant qu’une nouvelle mouture plus imposante n’arrive l’année d’après.

X99 dossier 1
X99 dossier 1

Le début de la folie avec le 2011-3

Le chipset X99 et le socket 2011-3 ont débarqué en 2015, avec pour la première fois une cassure par rapport à ce que l’on pouvait avoir avec le X58 ou le X79. Car oui, nous avions pour la première fois une plateforme embarquant de la DDR4 et donc des performances améliorées sur la mémoire vive. Bien entendu les features classiques comme le quad-channel étaient de la partie, avec la possibilité de fortement augmenter le débit. Au final, ce qui aura été le plus fou dans cette histoire, c’est que le nombre de coeurs avait significativement été augmenté. Là au autrefois nous étions bloqués en 6 coeurs pour les plus gros bébés depuis 2010, nous avions là des produits en 8 coeurs comme le I7-5960X et même une fusée en 10 coeurs avec le I7–6950X. De telles avancées avaient tout de même un cout très élevé, avec des puces dépassant le salaire à débourser et des mobales très onéreuses. 

X99 dossier 1
X99 dossier 1

Alors pourquoi choisir ce type de socket ?

Ces plateformes intègrent comme nous vous l’avons dit les dernières innovations technologiques. Vous trouverez donc souvent du quad-channel pour la DDR4 augmentant significativement les débits de la mémoire vive, mais aussi un nombre important de lignes PCI-Express. Si vous êtes semi-pro ou même que cette machine doit répondre totalement à vos besoins pour du travail, il est possible que ce type de produit vous intéresse. Le nombre de lignes disponibles via le processeur et le chipset de la carte mère vous permet de prendre en charge sans brider un nombre important de périphériques sur le PC. Par exemple, si vous devez brancher quatre cartes graphiques assez véloces, mais aussi une carte Wi-Fi dernière génération ainsi que des SSD NVME, le passage sur ce type de plateforme ne sera finalement pas du luxe. Ainsi vous pourrez exploiter pleinement vos GPU pour du rendu ou bien même vos SSD sans altérer les débits, ce qui devrait tout de même réduire pas mal le temps nécessaire sur vos taches, une aubaine lorsque que celui-ci se montre rare.

Le X299 de chez Intel

Le socket LGA 2066 est arrivé conjointement avec toute une armada de mobales récentes chez Intel. Pour accompagner ces nouvelles arrivantes, il fallait forcément un nouveau chipset plus performant et surtout proposant des features uniques non disponibles chez la concurrence. En 2017 est donc arrivé le X299, nouveau joujou de chez Intel qui proposait avec sa gravure en 22 nm des avancées assez importantes sur le marché « Extreme ». Le bus était cadencé à 8 GT/s, alors que le X99 se contentait de 5 GT/s, les débits sont donc bien plus importants sur le papier. Le réel intérêt de cette puce résidait (et réside encore) dans son nombre important de lignes PCI-E prises en charge. Pas moins de 24 lanes sont disponibles via le chipset et s’additionnent à celles proposées par le processeur. Pour illustrer, un i9-10920X de chez Intel possède 48 lignes à lui tout seul, ce qui donc peut donner un total de 72 disponibles pour supporter les périphériques les plus gourmands du marché. Vous comprenez ici un peu plus le réel atout de ce type de machines, qui s’adresse franchement avant tout à des futurs pros. Vous pensiez que c’était terminé ? Pas le moins du monde, puisqu’un autre avantage est présent sur ce petit X299 ! Oui, le quad-channel vient rejoindre la fête, bien que présent auparavant, ces plateformes modernes peuvent gérer de la mémoire vive à très haute fréquence, le tout en augmentant significativement les débits grâce aux quatre canaux. Intel propose ici ce qui se fait de mieux en matière de puissance et de nouvelles technologies. Pourtant, AMD n’avait pas dit son dernier mot et vous allez comprendre rapidement pourquoi la balance penche clairement en la faveur de ce dernier.

L'arrivée du redoutable TR4

X99 dossier 1
X99 dossier 1

Le lancement des RYZEN première génération avait fait beaucoup de bien à l’entreprise AMD. En proposant des puces bon marché et un nombre de coeurs élevé, la marque avait tout parié sur la productivité. Petit à petit, l’architecture a été optimisée, avec ZEN+, puis ZEN2 pour fournir des puces toujours plus véloces. Le retard en gaming a été effacé d’un coup de main avec la génération de RYZEN 5000 et l’utilisation en productivité aura finie par exploser tellement la puissance embarquée est folle. A côté de ces processeurs grand public, la société n’avait pas oublié les semi-pro et avait lancé son socket TR4 avec des puces d’une taille phénoménale. Le mot maitre ? Puissance, puissance, puissance ! Car vous ne rêvez pas, les rouges l’ont fait et vous ont fourni des processeurs embarquant 16 coeurs pour 32 coeurs logiques en 2017. Une évolution phénoménale pour le monde PC, avec intégration du quad-channel pour le débit mémoire et un nombre de ligne encore plus fou que celui de chez Intel. Le chipset X399, fleuron dans sa catégorie, ne vous donne pas moins de 66 lignes exploitables en 3.0 ! Vous ajoutez à cela 8 lignes supplémentaires en 2.0 et vous obtenez l’inégalable. Malheureusement on ne pourra que regretter le prix des cartes mères qui franchement repousse les limites du pensable, avec des tarifs minimums avoisinants les 400 euros. Enfin, tout est relatif au final, puisque la plateforme propose quand même d’accueillir les derniers Threadripper avec par exemple le 3990X qui calme les meilleurs CPU du coin avec ses 64 coeurs physiques. Il y aurait même un 5990X en préparation, avec encore plus de performances et la dernière architecture ZEN ainsi que le support du PCI-E 4.0. Autant dire que la course ne s’arrêtera pas de si tôt !

X99 dossier 1

Un rêve qui n'est pas à la portée de tous ?

Eh oui, vous l’aurez compris, tout le monde ne peut pas s’armer de ce type de socket et finalement, heureusement. Les utilisations sont assez spécifiques et ne répondent pas aux besoins du commun des mortels. Si faire mumuse sur Cinébench peut vous amuser quelques heures avec votre nouveau bébé fraichement acheté, la note affichée sur votre relevé bancaire devrait vous donner un certain gout d’amertume, tant les taches en utilisation courante de sont pas impactées par la puissance de ces PC. Si le concours de « qui a la plus grosse » continue sur le marché, c’est finalement pour vous proposer des démos techniques toujours plus impactantes. Le chipset X599 de chez Intel en était un peu l’exemple parfait, avec son CPU refroidit à l’Azote, sur un chipset qui en fin de compte n’est trouvable nulle part. Mais quoi de plus beau que de faire chavirer les plus gros passionnés de hardware et de matériel informatique en général ? L’œuvre, la réalisation et l’ingénierie nécessaire pour produire ce type de produit ne peuvent que rendre admiratifs les plus sceptiques d’entre nous.

X599 ou la démonstration la plus WTF

Eh oui, il ne faut pas croire que sortir des produits déjà bien trop puissants pour le commun des morts suffit à Intel. Comme dans tout bon combat de coqs, il était nécessaire face aux mastodontes de chez AMD d’affirmer une certaine supériorité technologique face aux spectateurs. Bon, on ne vous cachera pas que c’était légèrement raté, la performance était certes très bonne, mais franchement irréalisable chez un être humain commun. Comment faire alors pour avoir du X599 ? Boarf, bah vous ne pouvez pas, puisqu’en fait simplement cette plateforme n’existe pas. « Euh captain, on comprend pas tout là ? ». Intel aura choisi de ne sortir qu’une version en prototype de ce produit, sans le fournir aux consommateurs. Alors il est peut-être possible que quelques personnes aient pu en obtenir, mais franchement ce serait presque illusoire que de croire que la vente de ce genre de chipset aurait pu fonctionner. La firme avait même avoué aux journalistes de chez TPU que leur plateforme fonctionnait sous un chiller (refroidissement extrême) très puissant, ce qui n’avait pas manqué d’enflammer la presse hardware ainsi que les forumeurs. Les résultats n’étaient donc pas réalistes et la plateforme n’aura finalement pas vu le jour, Intel continuant de faire évoluer légèrement son X299 et se focalisant sur un marché mainstream bien plus juteux.

X99 dossier 1

Quelques chiffres et performances...

C’est bien beau de parler de l’histoire des processeurs ou des chipsets de carte mère, mais nous avons tous que vous attendez réellement d’avoir des chiffres sous les yeux pour être convaincu. Nous allons donc naturellement vous donner un échantillon de ce qu’il est possible de trouver sur ces plateformes inédites et peu courantes, vous serez surpris de voir à quel point il est possible de pousser loin les benchmarks. A vos bécanes, nous partons pour une randonnée à base de silicium saupoudré de pourcentages en pagaille. 

AIDA 9980XE DOSSIER X299

Comme vous pouvez le voir, les scores sont impressionnants et il existe bien d’autres processeurs dans les gammes. On trouve en haut à droite le Threadripper 3990X qui propose tout de même 32 coeurs physiques avec le SMT pour un total de 64 logiques. Il arrive à nous faire un beau 2861 points, ce qui est redoutable. A titre de comparaison, un octocore grand public fait entre 1700 et 2200 points pour les plus véloces d’entre eux. On trouve un peu plus bas un i9 9980XE qui était et reste encore un monstre dans sa catégorie. Pas moins de 4423 points sous R15 avec 18 coeurs physiques et 36 coeurs logiques. L’IPC des puces Intel montre sa supériorité dans bien des domaines, mais attention à la chauffe ainsi que la consommation électrique, deux éléments qui peuvent encore rebuter chez les bleus. Ensuite vient le Threadripper 5950X de chez AMD, un monstre dans sa caté. On vous a rajouté aussi un petit Aida64 pour vous montrer un peu les débits mémoire qu’il est possible d’obtenir avec simplement de la DDR4 en 3200 MHz avec le multiple-channel. 

La conclusion chef !

Nous en arrivons à la fin de ce « Histoire du Hardware », nous avons tenté de vous donner les cartes pour comprendre les plateformes haut de gamme des constructeurs et leurs intérêts sur le marché. Choisir du matériel de ce type reste un choix personnel, souvent guidé par l’âme du passionné amateur de technologies et de matériel informatique. C’est donc souvent les yeux fermés que nous dépensons des fortunes dans des cartes mères aux fonctionnalités nombreuses ou dans de la mémoire vive à la fréquence démesurée. Les processeurs ne font donc pas impasse et c’est depuis toujours dans ces plateformes que les premières innovations arrivent en premier (ou presque, coucou Ryzen). Bien entendu, chaque personne se fera son avis sur la question, mais il est vrai cependant qu’il est extrêmement jouissif d’avoir une machine presque surdimensionnée pouvant lancer n’importe quel titre ou supporter n’importe quelle upgrade sans se prendre la tête. Alors oui, si le budget le permet, acheter ce genre de matériel apporte le maximum possible dans le monde du PC et du jeux-vidéos lorsqu’il est associé à de bons GPU. Alors à vos Cinébench, nous voulons voir vos meilleurs scores, vos meilleurs screens et vos meilleurs overclocking, tout cela pour la passion du hardware. On vous dit à la prochaine pour un nouveau dossier de cette catégorie !