Accueil » Blog » [Test] MSI Modern AM271P 11M-023EU

[Test] MSI Modern AM271P 11M-023EU

AIO MSI BANNER ARTICLE

Nouveau test en partenariat avec MSI, cette fois-ci nous n’allons pas nous attaquer à un simple écran, mais bien un PC All-In-One, c’est-à-dire un pack complet permettant de travailler dans un encombrement réduit. Le joujou se veut « haut de gamme » et se doit donc de supporter les charges courantes, mais aussi les situations plus contraignantes. Alors ce AIO est-il capable de rivaliser avec la concurrence ?  Réponse dans ce test du Modern AM271P 11M-023EU !

Sommaire

Introduction

MSI est une marque taïwanaise proposant des produits allants des périphériques aux composants internes, tout en passant par la case laptop et ordinateurs complets. La société n’a plus rien à prouver sur ces domaines et reste bien implantée sur le marché occidental.

La gamme Modern propose des produits qui sont plus orienté business et doivent donc correspondre à des besoins « d’Entreprise » avec un aspect premium. Bien entendu ces références pourront convenir à des semi-pros ou même à un utilisateur classique. Focus maximal sur la productivité, la marque nous vend du dernier cri et un design épuré sur l’ensemble de ces produits. Egalement, MSI insiste sur la robustesse de ses « Modern », qui sont donc censés résister à plus d’épreuves dans le temps.

Fiche technique

Fiche complète disponible ici.

Taille d’écran
27′ IPS

logo résolution écran PCDéfinition d’écran
1920 x 1080 @60Hz

CPU
Intel Core i7-1165G7

GPU
Graphiques Intel® Iris® Xᵉ

RAM
2×8 Go DDR4@3200MHz

Mémoire interne
SSD NVMe M.2 PCIe 512GB

Le produit est assez bien équipé, avec de nombreuses connectiques pour un produit purement AIO. On regrettera l’absence d’une prise NVME supplémentaire pour ajouter du stockage. Vous devrez donc vous contenter de la baie 2.5 pouces libre, pour mettre du SSD SATA par exemple, mais vous serez forcément limité au niveau des débits et c’est fortement regrettable pour un produit de cette trempe. Aussi, un port RJ45 supplémentaire n’aurait pas été de trop, bien que le Wi-Fi soit présent, cela aurait permis d’étendre les fonctions de ce PC dans une utilisation « media » par exemple.

Côté connectique, nous retrouvons :

– 2 x USB 3.2 Gen 2 Type A (front)
– 2 x USB 3.2 Gen 2 Type C (Front)
– 1 × Entrée Microphone OUT
– 2 x Port USB 2.0 Type A
– 1 x HDMI 2.0 (OUT)
– 1 X HDMI (IN)
– 1 X RJ45 2.5 Gbps

Unboxing et premières impressions

Hardware

Rien à dire sur l’emballage du produit, le tout est relativement soignée et le PC bien protégé dans des encarts en polystyrène dur. La dalle ainsi que l’ensemble du châssis ne sont pas mobiles et c’est un très bon point quand l’on connait les aléas du transport de marchandises. 

Deux boites sont présentes, la première – qui est arrivée dans un piteux état à vrai dire – contient le câblage ainsi que les notices de démarrage rapide. 

La seconde boite en carton dur contient le clavier et la souris sans fil. Tout est très bien emballé et protégé, calé dans un encart du polystyrène, impossible qu’un choc puisse venir abimer les périphériques. Pour le moment MSI fait un sans-faute sur le packaging, avec quelque chose de relativement simple, sobre, mais fonctionnel à 100%.

Une fois déballé nous pouvons trouver la bête qui arbore un aspect vraiment sympathique, avec son écran de 27 pouces et ses bords relativement fins. Même chose sur l’épaisseur, nous sommes sur quelque chose de moderne et de compact, bien entendu nous avons quand même la partie du bas qui reste plus épaisse, puisqu’elle accueille la plupart des composants essentiels de la machine. De plus, Le plastique utilisé est robuste, le tout semble vraiment résistant et donne une très bonne impression. Le pied réglable est de bonne facture, tout coulisse sans accroc, attentions toutefois, il est facile de se faire mal en se coinçant les doigts lors de la manipulation étant donné le poids de la machine. Enfin, le logo MSI tout sobre, vient apporter sa petite touche de classe en argenté, rien à dire sur l’aspect, MSI a réellement fait du bon travail.

MSI AIO Photo 2

Les connectiques annoncées sont bien présentes, on restera dubitatif sur le positionnement d’un des ports USB qui se trouve sur le dessus de la partie épaisse du AIO. Dommage, ce positionnement est très mauvais et vous obligera à vous lever pour brancher un simple périphérique.  Vous retrouverez donc la plupart des connectiques sur la tranche latérale gauche. On aurait pu espérer un positionnement à l’avant, avec une trappe pour l’esthétique ou quelque chose d’autre qui aurait permis de brancher des périphériques directement en façade du AIO. Nous aurions pu imaginer sur un produit de cette trempe, par exemple, une intégration directement dans le socle comme cela est le cas chez la concurrence. On restera donc très mitigé sur la connectique, qui en plus d’être relativement basique, n’offre pas des options d’ergonomies extraordinaires. Petit plus pour la trappe hotswap latérale, qui permettra d’ajouter un SSD et donc d’étendre facilement le stockage.

La mise en route de la machine est simple, le bouton d’alimentation accessible sans trop de soucis. C’est totalement « plug n play », vous banchez l’alimentation, vous posez vos périphériques, vous démarrez et c’est directement utilisable. Un bon point en soit puisque la cible de ces produits ne sont pas forcément des personnes à l’aise dans les technologies ou même l’IT en général. Bien que cela soit un produit destiné aux semi-pro / entreprises, rendre plus accessible l’utilisation ne peut être qu’encouragée et MSI joue très bien son coup cette fois-ci. Bémol tout de même, les périphériques sont bien trop basiques et n’ont pas d’options comme le rétro-éclairage. Des périphériques plus haut de gamme n’auraient pas été de trop dans un bundle de cette trempe !

Software natif

Le PC est fourni avec le système d’exploitation de base Windows 10. En parcourant un peu partout dans les logiciels natifs de l’appareil, nous n’avons remarqué aucun software ajouté par MSI. Vous aurez donc un OS dit « stock », sans programmes additionnels et pour tout vous dire, c’est une bonne chose. Souvent la plupart des marques ajoutent une sorte de surcouche avec des logiciels de gestion pas forcément très utile. MSI se contente du simple et de l’efficace, avec un appareil qui sera directement utilisable à l’ouverture du colis. Pensez toutefois à bien faire les mises à jour de chez Microsoft, l’appareil n’ayant pas les derniers patchs et packages, cela peut comporter un risque de sécurité, mais aussi altérer votre expérience utilisateur. Du tout bon sur cette partie !

Ecran

Afin de tester au mieux l’écran de ce AIO MSI, nous nous sommes penchés sur trois aspects différents : la fidélité de l’image, le rétroéclairage de la dalle ainsi que sa réactivité. L’ensemble des données est par la suite regroupé et rendu sous la forme de graphiques permettant de détecter au mieux les points forts/faibles de la machine. C’est exactement la méthode que nous appliquons à la totalité de nos test concernant les écrans ou les dalles et qui permet d’obtenir une vue d’ensemble sur les performances du moniteur. Alors, ce produit répond t’il aux exigences que l’on peut avoir ? La réponse tout de suite !

Qualité d'image

Toutes les mesures ont été effectuées grâce à une sonde i1 DisplayPro de X-Rite appuyée par le logiciel DisplayCal.

Nous commençons en premier lieu par des mesures « brutes » de l’écran dans sa calibration d’origine afin d’obtenir des valeurs étalons reflétant celles qui seront utilisées par la plupart des personnes. Par la suite, nous appliquons des réglages via notre sonde afin d’observer les meilleurs résultats que nous pouvons obtenir de cet écran une fois ce dernier correctement paramétré.

Nous avons pu relever une couverture de l’espace des couleurs sRGB de 89,1% avec un volume de 99,2% du spectre sRGB.

Les scores obtenus sont assez bons dans l’ensemble, ce qui montre que la dalle embarquée sur cette machine bien que ne gérant que le Full-HD, reste de bonne facture à première vue.

Vous pouvez observer ceci de manière plus visible sur notre diagramme CIE xy ci-contre.

Gamut AM271 #1 2022-10-23 13-43 250cdm² D6500 2.2 F-SAIO-MSI-postetalonage

Les mesures du Delta E viennent nous donner une idée de la performance de la dalle. Avec une valeur moyenne s’établissant à 2,39 avant étalonnage, nous faisons face à un score moyen, pas catastrophique non plus, mais avec une valeur assez prédominante pour le rouge, relevé à 6,38.

Pour rappel, le Delta E est une unité de mesure utilisée pour s’assurer que la couleur affichée par un écran correspond exactement à ce que perçoit l’œil humain. Plus la valeur Delta E est élevée, plus la précision des couleurs est faible. Cette valeur peut être traduite de la façon suivante :

  • Delta E inférieur ou égal à 1 : différence de couleur imperceptible par un œil humain
  • Delta E situé entre 1 et 2 : différence perceptible par une observation approfondie
  • Delta E situé entre 2 et 10 : différence perceptible au premier coup d’œil
  • Delta E situé entre 11 et 49 : Les couleurs sont plus similaires qu’opposées
  • Delta E à 100 : Les couleurs sont leurs exactes opposées
 
La calibration apporte une bonne correction à ce que nous avions auparavant, avec un bon équilibrage des couleurs, bien que le jaune reste assez capricieux à régler. Au final, le Delta E moyen a pu être abaissé à 1.06 – ce qui donc est une bonne amélioration, le rouge a pu être abaissé à 2.22 et donc devient beaucoup plus acceptable.
 

Gamma

Cliquez sur les photos pour zoomer.
AIO MSI Gamma préétalonage
Gamma pré-étalonnage
AIO MSI GAMMA POSTETALONNAGE
Gamma post-étalonnage

Pour le coup, vous constaterez que le gamma reste assez en dessous de ce qui est attendu à la base pour une telle dalle, mais nous avons pu clairement corriger le coup, comme vous allez le voir ci-dessous.

Après étalonnage, le gamma n’est réellement dégradé qu’à 75% de luminosité et encore, cela reste minime. La courbe varie quelque peu, mais arrive à maintenir sa trajectoire, mais malheureusement cette perte en qualité est totalement corrélée au pourcentage de luminosité appliqué.

Température

Cliquez sur les photos pour zoomer.
Température pré-étalonnage
AIO MSI TEMPERATURE POSTETALONNAGE
Température post-étalonnage

La température de couleur représente le rendu des couleurs lorsque celles-ci sont mesurées à une certaine température selon l’échelle Kelvin. Dans le cas d’un écran, si la valeur de la température de couleur est élevée, les images sur le moniteur apparaitront dans une teinte bleuâtre. À l’inverse, une valeur de température de couleur basse donnera des notes de rouge, de jaune ou d’autres tons chauds.

Dans le cadre de nos tests, la température cible à atteindre par la dalle est de 6500K qui est l’un des standards les plus répandus.

Assez étonnant, mais avec les réglages d’usine, nous avons pu observer une température à priori trop basse par rapport à ce qui est attendu. Nous avons pu corriger cela (visible sur le second screen) et arriver à quelque chose de propre.

Uniformité du rétroéclairage

Afin de déterminer l’uniformité du rétroéclairage, nous divisons l’écran en une grille de 5×5 cases via le logiciel DisplayCal. Par la suite, notre sonde de colorimétrie mesure la luminosité de chaque case à différents niveaux de gris. Une fois les valeurs brutes récupérées, nous calculons la moyenne (en %) par case de déviation de la luminosité en prenant la case centrale comme référence. L’ensemble est converti en une image visible ci-dessous :

Uniformité rétroéclairage AIO MSI JPEG

Comme nous pouvons le constater, l’uniformité est assez bonne sur ce modèle. Bien entendu, le centre de l’écran est toujours plus éclairé que les angles, mais cela reste assez négligeable pour le coup. On remarque que l’angle bas gauche est légèrement moins éclairé que celui de droite. Mis à part ces quelques spécificité, nous pouvons conclure que MSI a réellement utilisé une dalle de qualité sur ce produit. Nous sommes certes sur des technologies quelques peu datées, mais nous avons l’avantage d’une maitrise bien plus grande que sur d’autres modèles et bien loin des laptop qui ont souvent des soucis. Du tout bon pour cet écran qui devrait fournir une expérience raisonnablement bonne pour l’utilisateur typique lambda. 

Réactivité et temps de réponse

Le temps de réponse (ou plutôt rémanence) représente le temps de changement de couleur d’un pixel, c’est-à-dire le temps que les cristaux liquides mettent à passer d’une position donnée à une autre. Pour plus de détails référez-vous à notre article sur le sujet.

Nous représentons 30 transitions de gris dans nos mesures qui donneront une bonne idée de la réactivité globale de l’écran et de l’overshoot associé. Pour cette partie du test, nous utilisons un logiciel ainsi qu’une sonde réalisés sur-mesure par notre équipe et dont nous aurons le plaisir de parler en détail dans un futur dossier.

Cette sonde basée sur une Raspberry Pi permet d’atteindre une précision descendant sous la milliseconde et de prendre automatiquement une très grande quantité de données.

AIO MSI Temps de réponse
Temps de réponse
Overshoot

Les temps de réponse sont assez bons dans l’ensemble, cette dalle est loin d’être la plus mauvaise qu’il nous a été donné d’observer au labo. La moyenne est à environ 16 ms, ce qui ne gène en rien une utilisation courante et même, reste un score assez bas pour cet écran IPS. N’oublions pas que cette machine n’est pas destinée au jeu, d’autant plus que nous n’avons pas trouvé de Ghosting et qu’il est impossible de régler les paramètres de réactivité dans l’OSD. Du tout bon pour le public visé par ce produit, qui s’en sort avec brio sur cette partie.

Stockage

Nous avons passé le produit sous Crystaldiskinfo, ce logiciel nous permet d’obtenir les caractéristiques détaillées du dispositif de stockage installé sur l’appareil. On retrouve donc du 512 Go en SSD avec une interface NVME 1.4 utilisant quatre lignes PCI-E. Rien à signaler, cela respecte pour le moment les caractéristiques constructeur et nous allons passer ce SSD sous notre liste d’outils de benchmarking, c’est à dire CrystalDiskmark, HDTune, Anvil et nous finirons par un petit transfert de données illustrant une utilisation classique du produit.

Crystaldiskinfo AIO MSI

Les débits semblent relativement cohérents avec une lecture de 2485 Mo/s et une écriture de 1790 Mo/s. On remarque de plus faibles débits sur les passes utilisant du séquentiel 4K, ce qui est tout naturel. Pour de l’embarqué sur un produit OEM, cela semble classique et pourtant, nous aurions pu espérer plus pour un produit positionné dans du haut de gamme. Pour rappel, les interfaces 3.0 permettent quand même de dépasser les 3000 Mo/s en lecture et cela aurait été un plus non négligeable pour une utilisation workstation. MSI respecte donc les caractéristiques annoncées, mais ne fait pas non plus dans l’innovation sur ce point-là.

Crystaldiskmark AIO MSI

Sur HDTune on remarque une certaine stabilité des débits, bien qu’une latence soit présente au début du benchmark. Pourtant, si l’on regarde les débits, ceux-ci paraissent beaucoup plus réalistes pour une utilisation courante, avec une difficulté à dépasser les 1000 Mo/s de manière stable. Le minimum se situe à 260 Mo/s ce qui est relativement bas, mais peut-être la latence du benchmark pourrait éventuellement l’expliquer. Aucun logiciel ou process ne venait durant le test altérer les mesures, ce qui est surprenant. Au final, on notera une moyenne à 779 Mo/s, ce qui est acceptable, au-dessus d’un SATA bien entendu, mais assez faible pour du NVME.

HDTUNE AIO MSI

Anvil propose également des situations plus réalistes pour mesurer les débits et se donner une idée de l’utilisation courante du stockage. Au niveau des débits, en lecture nous mesurons du 2149 Mo/s, ce qui est bien plus proche des spécifications constructeur que ce que nous avions avec HDTune. En écriture, nous avons le droit à du 1638 Mo/s environ, ce qui est aussi respectable.

Anvil AIO MSI

Cette partie est à prendre avec des pincettes, puisque nous n’avons pas pu faire de transfert exploitant totalement le NVME embarqué sur la machine. En effet, il aurait fallu pouvoir utiliser deux supports similaire pour éviter tout bridage. Cette partie ne concernera donc que la partie USB et les performances en jeu, ce qui vous donnera tout de même une petite idée de ce qu’il est possible de faire avec la bête.

En jeu, le SSD se comporte à merveille, eh oui, le format M.2 et l’utilisation de l’interface PCI-E permet d’obtenir des débits très impressionnants. Les chargements sont donc très rapides, d’autant plus que la machine ne pourra pas faire tourner des jeux lourds, ce qui nous pousse à dire que le support de stockage est même démesuré pour l’utilisation. Concernant la partie USB, nous n’avons eu aucune difficulté à exploiter les interfaces et saturer le débit possible sur nos supports de stockages amovibles – ce qui laisse entendre que vous pourrez transférer très rapidement des fichiers – ce qui est un très bon point pour une utilisation semi-pro et bureautique poussée. 

Processeur

Le Modern AM271P 11M-023EU est équipé d’un processeur Intel de onzième génération, en version mobile. On trouve donc le i7 1165G7 de génération Tiger Lake-U, qui se veut puissant et peu énergivore, une puce qui pourrait en théorie trouver sa place dans une gamme de matériel laptop.

Cette puce gravée en 10 nm embarque 4 coeurs physiques avec hyperthreading, pour un total de 8 threads utilisables. Les fréquences sont de 1.2 GHz au repos avec un boost à 4.7 GHz sur l’ensemble des coeurs lors des charges lourdes. Sans utilisation, la puce arrive à stabiliser un TDP de 12W, ce qui est extrêmement peu et ne monte qu’à 28W lorsque toute sa puissance est utilisée.

Avec tout cela, on retrouve 12 Mo de cache et surtout, une puce Intel Iris X pouvant supporter des affichages 4K et 8K, mais qui ne sera que peu exploitée puisque la machine embarque un écran 1080p.

CPU Z AIO MSI
Résultats Multi-Core
CINEBENCH_R15 TEST AIO mono MSIMSI
Résultats Single-Core
R20 multi AIO MSI
Résultats Multi-Core
Résultats Single-Core

Passons à l’analyse des scores obtenus lors de nos passes sur les logiciels Cinébench R15 et R20. En premier nous trouvons un score de 803 points en multicore, c’est à dire lorsque l’ensemble des cœurs sont utilisés. La puce quadcore se défend bien, mais reste relativement faible par rapport à ce qui se propose sur le marché de nos jours. A titre de comparaison, un simple Ryzen 6600H le surpasse avec 1600 points en moyenne. Ce processeur Intel suffira donc à effectuer vos tâches courantes, mais reste en retard par rapport à ce que l’on peut attendre d’un produit orienté pro à un tel tarif. 

En single, Intel arrive mieux à rivaliser, avec 223 points, ce qui est plus proche de la concurrence, cela dit, une mise à jour avec les dernières générations Intel ne sera clairement pas de trop côté CPU. Sur R20 nous avons le droit à du 1957 points, un score raisonnable, la puce semble mieux se comporter sur la dernière version. Pourtant, même constat, on reste sur un ordinateur tout-en-un de bureau et nous sommes en capacité d’attendre clairement mieux pour un produit de cette gamme. Pour le moment, nous dirons « passable » pour la partie CPU, qui suffira pour l’ensemble de vos utilisation, même si le choix d’embarquer ce modèle n’aura pas été le plus optimal.

Et en jeu ça donne quoi ?

Nous avons pu lancer quelques jeux sur ce AIO MSI. Le constat est clair et net, l’ordinateur n’est pas fait pour jouer. Alors oui, me direz-vous, la puce Intel Iris X permet de faire tourner pas mal de titres en Full-HD en low/medium dans les 60 fps. Pourtant, à part sur des jeux peu gourmands, votre PC risque de se transformer à la fois en four, mais aussi en turbine. Les nuisances sonores occasionnées ne sont clairement pas supportables, avec un bruit plus fort que beaucoup de laptops du marché – pour rappel c’est un AIO fixe – ce qui dont restera très désagréable pour la plupart des gens. Du coup, pour une partie de Dota ou de LOL, c’est oui, mais pour jouer à The Witcher 3 c’est clairement non.

Mémoire

Aida64 mémoire AIO MSI

Nous avons utilisé le test de Aida64 pour mettre à l’épreuve à la fois le cache du processeur, mais aussi la mémoire vive embarquée sur la machine. Nous pouvons voir que l’on détecte bien les modules, en dual-channel avec une cadence de 3200 MHz pour des timings de 22-22-22-48-1T. Les latences enregistrées pour le processeur sont tout à fait honorables, sans aller dans les valeurs les plus faibles que nous ayons pu voir, on reste sur de l’efficace et c’est tout ce qui compte pour l’utilisateur. Sous Wprime, on constate un score d’environ 9 secondes pour la passe en 32M, ce qui est un bon score, en 1024 Mo, il ne faudra que 300 secondes environ pour mettre fin aux calculs. La partie mémoire, tout comme la partie stockage de cet ordinateur passe à 100% notre validation, affichant une réactivité très haute pour l’utilisateur dans la plupart des taches courantes.

Webcam / Micro / Haut-Parleurs

Webcam fournie

La webcam fournie est de très bonne qualité, bien loin de ce que l’on peut trouver sur les laptops. Vous aurez le droit à un Micro vraiment bon, idéal pour votre travail en visio/teams avec du travail collaboratif. Pour ce qui est de la qualité d’image, elle est au rendez-vous, aucun doute possible. Pourtant, encore une fois il aurait été encore mieux d’inclure une webcam 4K par exemple puisque celle-ci est amovible (totalement indépendante du AIO). Le choix d’une encore meilleure caméra aurait renforcé l’aspect haut de gamme du produit et aurait probablement intéressé beaucoup de monde. Nous validons cette partie puisque le matériel fourni par MSI répond totalement aux exigences que l’on peut sur l’audio ou la vidéo.

Haut-Parleurs

La partie hautparleur n’est pas la plus glorieuse sur cette machine, en effet, nous retrouvons du matériel assez similaire à ce que nous avons sur laptop. Pour la partie purement « Hardware » cela ne pose guère soucis mis à part le bruit mais sur les hautparleurs pour le son, nous avons été vraiment dérangés. Le son est celui d’un pc portable très moyen, donc difficile d’obtenir du grave, les aigus sifflent comme des balles et on sent le plastique vibrer lorsque le son sature. Ajoutez du coup, le bruit de la ventilation et vous obtenez un cocktail franchement désagréable lors de vos utilisations et pourtant, nous ne parlons que de regarder une vidéo Youtube ou bien un simple film. C’est donc pourquoi, malheureusement, la partie son ne passera pas facilement notre test.

Conclusion

Points positifs :

Points négatifs :

Le produit est relativement équilibré et propose tout ce qu’un utilisateur a besoin pour démarrer rapidement avec son PC. Esthétiquement, le AIO est réussi et s’intègrera à divers environnements. Le hardware embarqué est relativement performant et on soulignera la performance du stockage embarqué ainsi que l’attention particulière accordée à l’ergonomie avec le Hotswap. Néanmoins, beaucoup de points restent discutables, comme la qualité des périphériques, l’écran du PC ou bien le son, des éléments qui entachent un ordinateur qui aurait pu être exceptionnel et qui pourtant, à son tarif de 1400 euros chez les revendeurs, restera largement discutable à l’achat.