Accueil » Blog » [Test] Dynabook portégé X30W – L’ultrabook par excellence ?

[Test] Dynabook portégé X30W – L’ultrabook par excellence ?

Aujourd’hui nous testons le Dynabook Portégé X30W, un ultraportable avec pour maître mot la polyvalence. Mais face à la rude concurrence des ordinateurs portables, celui-ci fait-il le poids ? C’est ce que nous allons voir tout au long de ce test.

Introduction et présentation

Dynabook était à l’origine une filiale de Toshiba, proposant des ordinateurs portables depuis les années 90, orientés vers la mobilité.

Le nom « Dynabook » provient d’un concept d’ordinateur portable proposé durant les années 60 et 70  par un ingénieur. Officiellement, les ordinateurs appartenant à cette gamme sont vendus avec la marque Toshiba, c’est pourquoi on n’a pas vraiment entendu parler du nom Dynabook durant toutes ces années.

Alors que le groupe Toshiba faisait face à des difficultés financières à partir de 2015,  notamment à cause d’un scandale financier, la filiale Dynabook a été revendue au groupe Sharp en 2018.

Dynabook continue de proposer des ordinateurs portables orientés vers la mobilité, tels que le Portégé X30W que nous testons dans cet article.

Le Portégé X30W s’inscrit dans la nouvelle gamme de Dynabook, sortie fin 2020, qui souhaite proposer des laptops puissants et légers, avec une bonne qualité de fabrication.
Plusieurs modèles existent avec différentes diagonales d’écran allant de 12 à 15 pouces. Le X30W désigne les laptops de 13.3 pouces conçus pour être polyvalents.
Le modèle exact testé ici est le X30W-J-10K. C’est la version la plus complète de la gamme X30W, et la seule proposant un Intel Core i7.

Packaging

Le packaging est simple et ressemble globalement à tous les autres. On retrouve l’ordinateur suffisamment emballé, accompagné de son adaptateur secteur USB Type-C de 65 Watts, ainsi que d’un manuel de prise en main détaillant les ports et fonctionnalités du laptop. Enfin, nous avons une notice d’instructions et de garantie.

Le guide de prise en main est bienvenu : Il nous apprend pas mal de choses sur l’ordinateur, comme la présence d’un cache physique permettant de masquer la webcam. Nous avons découvert sa présence qu’en lisant ce guide, c’est dire.

Le laptop est censé être fourni avec un stylet, mais il était manquant dans le colis. Nous n’avons donc pas pu le tester.

Un chiffon est également fourni pour nettoyer l’écran.

Design

Vue de devant avec logo
Sur le devant de l'ordinateur on retrouve la webcam au dessus de l'écran, avec un loquet permettant de l'obstruer.
Vue du côté gauche
De gauche à droite, un trou pour le câble antivol, deux ports USB Type-C compatibles Thunderbolt 4 et pouvant tous les deux servir à la charge, un port HDMI ainsi qu'un port Jack 3.5mm permettant de brancher un micro-casque.
Vue du côté droit
De gauche à droite, le lecteur de cartes Micro SD, le bouton de mise sous tension et un port USB 3.0 Type-A.
Vu de dessous
Nous pouvons voir en dessous les grilles d'aspiration de l'air.
Vue de derrière
L'évacuation de l'air chaud se fait à l'arrière.

Le design de l’ordinateur portable est assez semblable à ce qui se fait dans le marché des laptops haut de gamme. Le châssis est en magnésium, plus résistant et plus léger que l’alu. Les charnières donnent une impression de robustesse.

Le design de l’ordinateur portable est assez semblable à ce qui se fait dans le marché des laptops haut de gamme. Le chassis est en magnésium, plus résistant et plus léger que l’alu.

Sur le devant de l’ordinateur on retrouve la webcam au dessus de l’écran, avec un loquet permettant de l’obstruer.

Sur le côté gauche se trouve (de gauche à droite) un trou pour le câble antivol, deux ports USB Type-C compatibles Thunderbolt 4 et pouvant tous les deux servir à la charge, un port HDMI ainsi qu’un port Jack 3.5mm permettant de brancher un micro-casque.

Sur le côté droit, nous pouvons voir (de gauche à droite) le lecteur de cartes Micro SD, le bouton de mise sous tension et un port USB 3.0 Type-A.

Nous pouvons voir en dessous les grilles d’aspiration de l’air. L’évacuation de l’air se fait à l’arrière.

Les charnières donnent une impression de robustesse.

Caractéristiques

Hardware

Taille d’écran
13.3′ IPS

logo résolution écran PCDéfinition d’écran
1920 x 1080

CPU
Intel Core i7-1165G7 2.8 GHz

GPU
Intel Iris Xe

RAM
16 Go LPDDR4X 4266 MHz

Mémoire interne
1 To SSD NVMe

D’un point de vue matériel on retrouve une configuration assez confortable avec un Intel Core i7-1165G7 cadencé à 2.8 GHz, épaulé par 16 Go de RAM en LPDDR4X à 4266 MHz (rien que ça !). Le stockage est assuré par un SSD M.2 NVMe de chez Samsung en 1 To. On retrouve également le nouveau GPU Intel Iris Xe, mais pas de carte graphique dédiée.

En plus de ces caractéristiques, le Portégé X30W dispose d’un écran de 13.3 pouces tactile multipoint avec un verre Corning Gorilla (la version n’est pas précisée), mais aussi d’un clavier rétroéclairé et un capteur d’empreintes digitales en haut à gauche du pavé tactile. Ce laptop dispose aussi d’une carte WiFi 6 et Bluetooth 5.1.

Enfin, et on a été assez surpris, le laptop ne dispose non pas d’un mais de deux webcams (la seconde permettant de prendre des photos ou filmer en mode tablette).

L’ordinateur ne fait que 989 grammes, et est annoncé par Dynabook comme « le convertible de 13.3 pouces le plus léger du monde ».

Une seconde caméra se trouve en haut du clavier. Elle permet, une fois l'ordinateur tenu en mode tablette, de filmer.

Software

Le Dynabook X30W embarque Windows 10 Professionnel.

Sans compter la version d’essai de Microsoft Office 365 (qu’on trouve sur tous les ordinateurs), Dynabook propose au total 5 applications pré-installées :

– Deux logiciels tiers : WinZip et ExpressVPN. Nous nous serions bien passés de ces deux derniers. Ils peuvent cependant être facilement désinstallés.

– Trois applications Dynabook permettant le bon fonctionnement de certaines fonctionnalités de l’ordinateur ou l’ajout de support ou d’informations de dépannage.

Le logiciel le plus complet et le plus important est Dynabook Service Station. Depuis celui-ci vous pouvez mettre à jour les drivers (et le BIOS!) mais aussi avoir accès à quelques outils de diagnostics ou encore à de la documentation pour résoudre certains problèmes communs.
C’est là qu’on voit bien le public visé par Dynabook avec ce Portégé X30W : Les professionnels. Ce genre de logiciel est utile pour soulager les services informatiques des entreprises, qui seront contents de ne pas être dérangés pour des problèmes mineurs tels que « Je n’ai plus de son ».
Pour des utilisateurs plus expérimentés, le logiciel ne sera pas très utile.

Les deux autres logiciels fournis par Dynabook offrent moins de fonctionnalités et ne seront utilisés que rarement au final. On notera quand même la présence d’un menu permettant de connaitre la consommation de l’ordinateur portable sur une durée définie. C’est la première fois que nous voyons ce genre de logiciel sur un ordinateur portable.

Le hardware et le software que propose ce Dynabook X30W est plus que correct. Compte tenu du public visé (à savoir les professionnels) ce laptop remplit bien le cahier des charges. Mais si sur le papier on nous promet un bon ordinateur portable, qu’en est-il réellement ?

Passons au test !

écran

Nous avons testé l’écran de ce Dynabook X30W de la même manière que les écrans que nous avons précédemment testé sur le site. Trois points ont été particulièrement étudiés : La fidélité de l’image, le rétroéclairage et la réactivité. Nous faisons un compte rendu de nos mesures ci-dessous.

Qualité d'image

Toutes les mesures ont été effectuées grâce à une sonde i1 DisplayPro de X-Rite appuyée par le logiciel DisplayCal.
Nous effectuons des mesures de l’écran « sorti d’usine » avant d’étalonner l’écran et reprendre des mesures une fois l’écran calibré pour voir ce dont il est vraiment capable.
Nous avons pu relever une couverture de l’espace des couleurs sRGB de 93.1% avec un volume de 98.5% du spectre sRGB.
Ces valeurs sont assez faibles : Il ne sera pas possible de faire du travail graphique précis.
Vous pouvez observer ceci de manière plus graphique sur notre diagramme CIE xy ci contre.

Delta-E

Le Delta E mesuré avant étalonnage est étonnamment bon. En effet, il est commun de trouver un Delta E avoisinant les 2.5. Or ici, le Delta E moyen est à 1.33, ce qui est honorable. L’écart de couleur est plutôt linéaire : l’écran ne vire pas vers une teinte en particulier.

Après étalonnage, le Delta E a été divisé par 2 dans toutes les couleurs excepté le bleu. On a désormais une moyenne à 0.41, ce qui est très bon. On constate un écart plus important sur les bleus, mais cela reste assez contenu. L’impact est donc minime.

L’écran est assez fidèle en termes de rendu de couleurs.

Gamma
Gamma pré étalonnage
Gamma pré étalonnage
Gamma post étalonnage
Gamma post étalonnage

Le gamma en sortie d’usine est correct, bien que globalement plus important que ce à quoi on s’attend réellement. Ceci dit cette différence ne se ressent pas lors d’une utilisation quotidienne.

Après étalonnage nous arrivons à un résultat quasi parfait, rien à redire à ce niveau à part qu’on colle très bien la courbe de tonalité Gamma 2.2 désirée.

Température
Température pré étalonnage
Température de couleur pré étalonnage
Température de couleur post étalonnage

La température des couleurs est trop froide en sortie d’usine, avec une moyenne de 7000K soit 7% de déviation du point blanc voulu de 6500K. Comme d’habitude avant étalonnage, ces valeurs explosent en faible luminosité.

Heureusement l’étalonnage arrange tout et on colle la courbe de blanc désirée avec une moyenne se situant quasiment parfaitement sur la courbe de 6500K, avec  moins de 1% de déviation.

Avec ses performances pré-étalonnage très satisfaisantes, le Dynabook X30W offre une qualité d’image plus que correcte en sortie d’usine, qui propose une très bonne fidélité du sRGB, même si la couverture n’est pas des plus complètes.

Toutefois, nous sommes ici sur une dalle IPS. Ce type de dalle est réputé pour avoir une très bonne qualité d’image. C’est donc normal de s’attendre à de si bons résultats.

Uniformité du rétroéclairage et angles de vision

Pour mesurer l’uniformité du rétroéclairage nous divisons l’écran en une grille de 5×5 cases avant de voir via le logiciel DisplayCal et notre sonde de colorimétrie la luminosité de chaque case à différents niveaux de gris. Nous calculons ensuite la moyenne (en %) par case de déviation de la luminosité vis à vis de la case centrale pour générer l’image ci-dessous.

uniformité du rétroéclairage

L’uniformité du rétro-éclairage est assez mauvaise, en prenant en compte la petite taille de l’écran (13 pouces) qui devrait normalement permette une bonne uniformité. Une bonne partie de la dalle se trouve au-delà des 10% de déviation, ce qui n’est pas négligeable.

Pas de fuites de lumières remarquables à signaler.

Réactivité et temps de réponse

Le temps de réponse (ou plutôt rémanence) représente le temps de changement de couleur d’un pixel, c’est-à-dire le temps que les cristaux liquides mettent à passer d’une position donnée à une autre. Pour plus de détails référez vous à notre article sur le sujet.

Nous représentons 30 transitions de gris dans nos mesures qui donneront une bonne idée de la réactivité globale de l’écran et de l’overshoot associé.
Pour ces mesures nous utilisons une sonde dédiée et son logiciel, tous deux faits maison, qui nous permettent d’arriver à une précision sous la milliseconde et de prendre automatiquement une très grande quantité de données.

Temps de réponse
Overshoot

On comprend très vite au vu des valeurs (et des couleurs) sur le tableau des temps de réponse que le gros point faible de cet écran est au niveau du temps de réponse. En effet, lors de transitions sur des couleurs sombres, la latence est très importante (445 millisecondes). De manière générale, les délais sont assez importants (en moyenne 45 millisecondes). En jeu, ces temps de latence seront très défavorables.

Mais cela n’a pas un impact uniquement en jeu : on constate un effet de ghosting lorsqu’on déplace une fenêtre sur le bureau par exemple.

Il est difficile de montrer ça dans un test mais vous pouvez voir sur l’image ci-contre un instantané montrant que le déplacement de l’élément sur l’écran entraine une « trainée ».

A notre connaissance, il n’existe pas sur ordinateur portable de système d’overdrive, permettant généralement de pallier à ce souci de temps de réponse. Ce système, que l’on a mesuré et évalué sur des écrans testés auparavant sur le site Hardwakening, aurait bien été utile pour compenser les mauvais temps de réponse mesurés ici.

Les valeurs d’overshoot mesurées sont assez bonnes : l’écran rend la couleur demandée assez précisément, sans débordement.

On voit particulièrement cet effet de "trainée" lorsque l'écran est sombre.

Globalement nous sommes déçus de cet écran qui, même s’il restitue correctement les couleurs, souffre d’un rétroéclairage peu uniforme mais aussi d’un temps de réponse étonnamment haut, au vu des attentes que l’ont peut avoir sur un ordinateur dans cette gamme de prix.

stockage

Le SSD présent dans ce Dynabook X30W est un Samsung portant la référence MZVLB1T0HBLR. Nous sommes face à un SSD au format M.2 fonctionnant en NVMe PCI-E.

Les débits annoncés sont de 3500 MB/s en lecture et 3000 MB/s en écriture, ce qui le situe dans le milieu de gamme des SSD NVMe. Sur le papier ce SSD nous annonce de bonnes performances. Qu’en est-il en réalité ?

Commençons par les détails fournis par CrystalDiskInfo. Le SSD reste dans des températures convenables, même lorsqu’on effectue des transferts. Cela reste quand même plus élevé qu’un disque dur ou un SSD dans un ordinateur fixe, mais il faut prendre en compte le peu de place qu’il y a dans un ordinateur portable, ce qui explique que les températures sont moins bonnes.

Les mesures ayant été effectuées en plein été, les températures sont un peu plus élevées à cause de la température ambiante, et seront généralement plus basses le reste de l’année.

Du côté de CrystalDiskMark, on trouve de très bons débits de transfert, proches de ceux annoncés par Samsung. C’est donc avec un premier avis positif que nous continuons d’évaluer ce SSD.

Les mesures effectuées par HD Tune sont en deçà de nos attentes et de ce qui avait été annoncé par le constructeur. Il nous reste à voir avec Anvil, mais aussi et surtout dans des conditions réelles.

Avec un SSD il est courant de voir des temps d’accès quasi nuls, c’est le cas ici aussi avec 0 millisecondes de temps d’accès.


Les résultats que nous donnent Anvil’s Storage confirment que le SSD offre de bonnes performances, bien qu’en deçà de ce qui est annoncé par Samsung sur leur site internet.
Ceci dit, pour l’usage auquel l’ordinateur est destiné, ces débits sont largement suffisants.

Afin de tester dans des conditions plus réelles, nous avons copié à la main un fichier de grande taille et des petits fichiers.

Pour la copie d’un fichier de 15 Go il nous a fallu 7 secondes, ce qui nous fait une moyenne de 2 Go/s, relativement stable. Ces débits sont honnêtes, et concordent avec les benchs effectués auparavant.

 

Lors de la copie de 2,5 Go de fichiers non compressés, le transfert était instable, comme d’habitude lors de transferts de petits fichiers. Le transfert s’est effectué en 1 minute et 15 secondes, ce qui est très bas si on regarde le débit moyen (33 Mo/s) mais qui reste mieux que n’importe quel disque dur que nous avons testé.

En jeu, aucune latence ne se fait sentir. Les chargements sont très rapides. C’est le support de stockage idéal pour jouer.

Globalement nous sommes convaincus par le SSD de ce Dynabook X30W. Même s’il ne tient pas ses promesses de transfert, il reste très bon et conviendra parfaitement aux besoins de l’utilisateur.

Processeur

Le processeur qui équipe le Dynabook X30W que nous avons testé est le Intel Core i7-1165G7. Il dispose de 4 coeurs physiques et 8 coeurs logiques. C’est un des processeurs les plus puissants que propose cette gamme à ce jour.

Ce processeur fait partie de la série G des processeurs Intel. Cette génération désigne des processeurs proposant un excellent rapport performances / consommation. Cela est important à savoir pour la suite.

Pour les tests nous avons lancé des benchmarks avec plusieurs logiciels : Cinebench R23, 3DMark TimeSpy et OCCT.

Les résultats Cinebench positionnent ce CPU comme un des meilleurs CPUs mobiles basse consommation actuellement sur le marché.
Il existe 2 versions de ce processeur. Nous sommes ici en présence de la version la plus « puissante » (à savoir celle avec 28 watts de TDP). Cinebench place notre ordinateur entre ces deux modèles pour le Single et le Multi Score.

Le logiciel a tendance à comparer les chiffres avec des scores obtenus avec des processeurs d’ordinateurs fixes, ce qui n’est pas pertinent. Si l’on compare avec des processeurs destinés aux ordinateurs portable, on constate que ce score est quasiment imbattable en termes de rapport performances / consommation.

3DMark Time Spy nous donne un score de 1737 avec un score CPU à 4046 et un score GPU à 1579.

Le benchmark met en évidence la difficulté pour la puce graphique à suivre la cadence, à travers le score GPU relativement bas. En effet, on n’est clairement pas face à un ordinateur portable destiné au jeu. Il sera difficile de jouer à des jeux vidéos avec cet ordinateur, et c’est ce qu’on verra plus loin.

 

OCCT nous donne comme résultat du benchmark un score de 64.28 et 117.71 en single thread et 220 et 396 en multi thread.

Le benchmark fait avec OCCT a permis de mettre en évidence le fait que l’ordinateur chauffe beaucoup lorsqu’il est fortement sollicité. En effet, lors du démarrage du benchmark, le processeur atteint très rapidement les 100°C avant de redescendre à des températures avoisinant les 90°C, une fois que le ventilateur s’est mis en marche. Le ventilateur met trop de temps à démarrer pour refroidir le processeur, qui va donc devoir se brider pendant quelques secondes avant de pouvoir tourner à nouveau de manière normale.

Cela met aussi en évidence le thermal throttling dont fait face ce laptop. Mais il ne faut pas oublier que ce laptop est très compact, ce qui induit que le système de refroidissement est beaucoup plus petit que sur des laptops de plus grosse taille.

Que donne cet ordinateur en jeu ?

Trois jeux ont été testés pour évaluer la capacité de cet ordinateur portable en jeu : On a donc testé Rocket League, Counter-Strike: Global Offensive, et enfin Osiris: New Dawn.

Sur un jeu peu gourmand comme Rocket League, le Dynabook X30W n’a pas de souci pour suivre. Le rendu était fluide, on obtenait 60 images par seconde avec les paramètres graphiques au maximum (à savoir une résolution 1080p et les paramètres à « Haut » et l’anticrélénage MSAA – c’était les paramètres d’usine).

Sur CS:GO, c’est toute autre chose. Les parmètres graphiques proposés de base par le jeu sont au maximum avec anticrélénage MSAA 8x. Avec ces réglages, le jeu n’est pas jouable du tout :  le jeu n’est pas réactif et on constate beaucoup de freezes.
En réglant les paramètres graphiques à « Moyen », avec un anticrélénage trilinéaire, le jeu est beaucoup plus jouable, avec un input lag quasiment inexistant comparé au premier test. On constate toujours des rares freezes.

Sur Osiris: New Dawn, un jeu gourmand en ressources, il est impossible de jouer décemment.
En jouant avec les paramètres graphiques par défaut nous étions à environ 20 images par seconde, et en baissant à une résolution 720p et en définissant les paramètres graphiques au plus bas le laptop peine à monter au-dessus des 50 images par seconde. Le jeu n’est pas du tout fluide, et il ne s’apprécie même pas avec ce détail de graphisme.

Sur les trois jeux testés, le ventilateur du Dynabook X30W était à fond, ce qui générait du bruit qui peut être dérangeant. L’ordinateur était à environ 65°C. De plus, on voyait clairement un bottleneck GPU (le CPU était utilisé généralement à seulement 40% alors que le GPU était utilisé à 100%).

Ce laptop n’est clairement pas fait pour jouer à des jeux vidéos. Certains jeux assez légers tels que Rocket League ou des jeux en 2D pourront tourner sans souci, mais ce sera pratiquement injouable si vous tentez des jeux plus gourmands.

Mémoire

Les mesures données par AIDA64 sont très bonnes, dans certains cas au dessus de ce qu’on peut trouver sur de la mémoire pour PC fixe. Les débits des caches restent en retrait.

Du côté de WPrime les temps mesurés sont moins avantageux que la RAM citée au-dessus, mais celles-ci restent très correctes.

Aida 64 nous a remonté des informations assez peu conventionnelles et nous avons donc naturellement contacté Dynabook afin de comprendre un peu mieux ce qu’embarque la machine.

Dynabook nous précise que ces puces sont cadencée à 1066 MHz en LPDDR4, ce qui nous fait donc une fréquence réelle de 2133 MHz. L’appellation 4266 MHz est un abus de language pour le bus fonctionnel à priori en quadchannel, la société a donc additionnée les fréquences. Une information bonne à savoir pour l’acheteur final.

On remarque également que la mémoire est donnée avec un CAS 24. La latence est élevée, mais on supposera qu’elle est compensée par cette fréquence mémoire « théorique » aussi élevée.

Les performances fournies par la RAM de ce laptop sont plus que correctes et permettront aux applications gourmandes en mémoire de ne pas être à la traîne.

Autonomie

Pour mesurer l’autonomie nous avons visionné une vidéo Youtube de plusieurs heures avec Microsoft Edge, en 1080p, avec luminosité et son à 50%, en laissant mode de consommation standard et en paramétrant l’ordinateur pour qu’il ne se mette pas en veille ni qu’il éteigne l’écran après un certain temps.
La mesure permet de donner la durée qu’a mis l’ordinateur pour passer de 100 à 0%.

La mesure nous a donné 9 heures et 26 minutes, ce qui est un score honorable. L’autonomie sera plus importante pour des tâches moins lourdes telles que du traitement de texte. Pour rappel, l’autonomie est annoncée comme allant jusqu’à 13 heures.

L’autonomie de cet ordinateur, qui est un de ses arguments de vente, est bonne et conviendra aux usages de chacun.

Webcam et micro

La webcam présente au-dessus du laptop est assez discrète et dispose d’un système permettant de masquer l’objectif pour plus de confidentialité. Le système est intégré derrière la vitre de protection, ce qui permettra d’éviter que des saletés viennent se mettre dans le mécanisme. Le système est aussi très discret, c’est un bon point.

La webcam est accompagnée d’un système infrarouge, et est compatible Windows Hello. Nous avons pu tester la reconnaissance faciale et celle-ci fonctionne, à condition que l’éclairage soit correct et qu’il n’y ait pas de mouvement.

La webcam en elle-même n’est pas folichonne, avec une résolution de seulement 2 MP, mais on n’a pas besoin d’une excellente caméra lorsqu’on est en déplacement.

On notera cependant la présence d’une seconde caméra, de 8 MP cette fois-ci, positionnée sur le clavier, qui nous a bien surpris. Il est ainsi possible, lorsque l’ordinateur est en mode tablette, de s’en servir pour filmer quelque chose. Cela peut également servir lors de meetings pour filmer autre chose que sa tête.

Le micro du laptop est convenable et permettra à l’interlocuteur de nous comprendre. La sensation d’écho n’est pas trop présente.

Dans l'ensemble

Nous avons pu tester cet ordinateur portable pendant plusieurs semaines. Dans l’ensemble nous n’avons rien remarqué de dérangeant.

Lors d’une utilisation classique (navigation web, visionnage de vidéos, utilisation avec un écran externe) nous n’avons rien remarqué de spécial. L’ordinateur est fluide et réactif.

Le clavier est agréable au toucher, nous n’avions pas de ratés lors de son utilisation. Le pavé tactile est précis et réactif.

Il est possible de charger le laptop à partir des deux ports USB-C. C’est un bon point.

L’unique port USB type A peut poser problème à certains. Dans notre cas, lorsqu’on voulait y connecter plusieurs périphériques en mode déporté, on utilisait un hub USB-C donc nous n’avons pas été trop gênés, mais si vous avez besoin de brancher momentanément une souris filaire et une clé USB, il vous faudra un hub, ou alors se passer de la souris le temps du transfert.

Nous avons particulièrement apprécié la légèreté du produit, qui ne nous a pas donné l’impression de transporter un ordi, mais plutôt une grosse tablette.

Verdict

Le Dynabook Portégé X30W est disponible à partir de 1700€. Parmi ses atouts, nous avons apprécié son poids-plume, la qualité de fabrication et les éléments extérieurs (clavier, pavé tactile). Il se défend bien en termes de caractéristiques, avec une très bonne autonomie mais aussi un processeur, une mémoire et un SSD puissants qui sauront assurer la bonne endurance de ce laptop. En revanche, nous avons été déçus par l’écran qui souffre d’un ghosting assez prononcé et par l’absence de carte graphique dédiée, qui limiteront l’utilisation de cet ordinateur portable à des tâches peu gourmandes. Nous avons également été déçus par les pics de températures. Par conséquent, nous ne pouvons pas vraiment vous recommander ce Dynabook X30W au vu du rapport performances/prix qui ne nous parait pas intéressant.