Accueil » Blog » [TEST] – Le RYZEN 1800x testé sous tous les angles

[TEST] – Le RYZEN 1800x testé sous tous les angles

Nous attendions tous la nouvelle architecture du constructeur AMD. Après de nombreuses rumeurs et une forte attente, de vrais tests nous parviennent enfin. RYZEN promettait du très lourd, les premières démonstrations face au 6900k étaient très impressionnantes.

Une nouvelle branche de prédiction et une avancée forte de l’IPC devaient garantir des performances accrues face aux anciens Excavator. Le site Guru3D a benché le processeur rigoureusement dans de nombreux softs, mais qu’en est-il vraiment ? L’augmentation d’après les tests serait de 52% par rapport à Excavator, une avancée très grande, au-delà des 40% promis par AMD. On retrouve donc 2x 8mo de cache L3 et 8 x512 Ko de L2, étant respectivement répartis entre les 8 coeurs physiques du CPU.

RYZEN

Les processeurs exploitent désormais un socket AM4, avec divers chipsets comme le B350, A 320 et X370, ce dernier permettant l’overclocking. L’arrivée de la DDR4 a fait du bien il faut dire, avec une prise en charge de mémoire au delà des 3200MHz et la gestion des nouvelles technologies comme le PCI-E 3.0. On retrouve d’après les tests des performances applicatives en forte hausse, le processeur de chez AMD rivalise, pour un tarif très réduit, avec le très haut de gamme de chez Intel. En jeu, cela se corse légèrement, les performances du processeur sont en retrait par rapport à Intel, au 7700k par exemple et même les divers hexacores/octocores.

La firme AMD réussit une très bonne remontée avec des promesses tenues, un gain IPC de 52% et des performances applicatives monstrueuses. RYZEN pourtant déçoit sur ses performances en jeu, le sous contrôleur mémoire pourrait être la cause de ce retard. Cette configuration de processeurs rappelle quelque peu l’époque ou les FX étaient arrivés face aux 3770k et permettaient d’avoir des forts résultats dans les applications multithreadées, mais ne permettaient pas de rivaliser en jeu. Les RYZEN pourraient se définir comme des FXv2, AMD rattrape en partie le retard accumulé depuis 2013, en espérant de nouvelles versions plus haute fréquence et avec un contrôleur revu pour pallier à ces petits problèmes.