ARM – A l’assaut du secteur hautes performances

ARM

Les processeurs ARM n’ont jamais été utilisés dans un secteur à haute performances mais une puce a il y a peu fuitée. Nous avons enfin les spécifications et la comparaison avec la concurence en terme de placement.

L’architecture ARM, beaucoup utilisée dans le domaine du smartphone et des petits serveurs s’attaque à un marché de taille, le monde professionnel des serveurs/datacenters. Le Leak parle d’une puce Cavium ThunderX2  disponible et dont les specs sont désormais disponibles. 

Il y aura donc 40 modèles différents avec des fréquences de fonctionnement et un nombre de cœurs variable. La plus grosse puce aurait 32 cœurs ARMv8 avec 32 Ko de cache  L1D, 32 autres Ko en L1I et enfin un cache de 256 Ko en L2. Pour le cache L3, on retrouvera exactement 1 Mo par cœur.

En termes de fréquence de fonctionnement, du 2.5 GHz avec un turbo à 3 GHz le tout pour une finesse de gravure en 16 nm (TSMC). Particularité de la puce, une variante du SMT est présente mais permet ici d’avoir quatre threads pour 1 core, ce qui nous donne des puces avec au maximum 128 cœurs logiques pour la plus grosse puce. 

Pour le support des périphériques, 58 lignes PCI-e en 3.0 sont présentes avec deux SATA III et deux USB 3.0. Toutes caractéristiques risquent de faire de ce processeurs un challenger de choix face à AMD et Intel. Bien que la puissance par core soit inférieure que sur  Threadripper ou les Xéons, eh bien il faut dire que la version du SMT embarquée devrait vraiment plaire au monde professionnel. 

ARM