AMD répond au Programme Partenaire de Nvidia !

AMD freedom of choice

AMD vient de faire une déclaration officielle répondant au Programme NVIDIA Partenaire pour mettre les choses au clair vis à vis de leur propre politique et de comment ils voient le monde du hardware.

Pour rappel en simplifiant, ce programme a pour but réel de permettre à Nvidia de s’approprier des noms de marque reconnues existant déjà via la participation au Geforce Partner Program.
Cela leur permettrait à terme d’accroître leur influence au détriment d’AMD en profitant de ces noms très connus par les non-initiés.
Beaucoup considèrent cette manœuvre de la part de Nvidia comme étant immorale, en forçant plus ou moins les marques à signer pour profiter d’avantages non refusables mais aussi en faisant de la concurrence déloyale.
Ainsi les marques vont renommer leurs cartes graphiques AMD. Par exemple, Asus devient Arez chez les rouges
La firme vient donc tout juste de publier une réponse à ce programme, déclarant clairement sa politique et parlant de ces nouvelles marques.

Pour AMD, l’idée la plus importante autour du gaming PC est la liberté. La liberté de choisir ses propres composants, ses périphériques, de se faire construire ou non sa configuration, etc est bel et bien à la base du gaming PC.
AMD rajoute que sur les semaines à venir nous verrons de nouvelles marques apparaitre sous l’étendard rouge et que ces marques partageront cette idée de liberté de choix. Ce sont évidemment les renommages des anciennes marques dont Nvidia a réussi à obtenir l’exclusivité.

Les produits AMD Radeon tourneront autour de quatre éléments clés principaux.
Le premier est un dévouement à l’innovation libre. En effet il est connu qu’AMD aime participer à des projets libres, innovants et originaux tel que l’ont été l’HBM et l’HBM2, ou encore l’API Vulkan. Quand bien même ces projets ne sont pas forcément très lucratifs. Ainsi AMD tient à déclarer qu’ils comptent garder cette philosophie du libre.
Le second est la volonté de proposer des standards à l’écosystème PC ne faisant pas augmenter les prix finaux des produits. On peut citer AMD FreeSync qui, en effet, est un standard ne coûtant rien à implémenter dans un écran, contrairement à NVIDIA GSync et son module propriétaire. Néanmoins, il ne faut pas oublier qu’il y a de bonnes chances pour que ces standards ne marchent pas sans ce côté gratuit.
Pour le troisième élément caractérisant les produits Radeon, AMD met en avant la relation « proche » qu’ils entretiennent avec leur partenaires AIB (add-in board partner=les marques telles que Gigabyte qui vont modifier puis vendre une carte graphique).
Enfin, ils prônent vouloir étendre l’écosystème du PC via des technologies libres touchant même les consoles. Ils recitent AMD FreeSync en parlant de son arrivée sur la Xbox One S ou X comme exemple.

AMD réponse GPP

Au final, que peut-on conclure de ce communiqué ?
AMD cherche à bien faire comprendre sa position, qui est de continuer à vouloir « faire le gentil« , contrairement au « méchant Nvidia« . Ils veulent répondre à ce Geforce Partner Program en espérant que les gens outrés par ce programme se tournent vers eux.
C’est aussi pour expliquer l’arrivée imminente d’autant de nouvelles marques partenaires, même si celles-ci sont bien les mêmes qu’avant. Au final, on en apprend pas grand chose dans ce communiqué qui tourne un peu en rond autour du « on est libre et innovant » en surfant sur la vague de controverse créée par le GPP.
Cependant, il ne faut pas nier que cela fait plaisir de voir qu’AMD continue et continuera à garder cette politique et à se démarquer de Nvidia sur ce point. Même si bien souvent ces solutions ouvertes ont du mal à s’imposer, elles sont toujours intéressantes et réellement innovantes.

Il ne leur reste plus qu’à sortir des GPUs aussi performants sur le très haut de gamme que Nvidia pour qu’AMD puisse vraiment faire l’unanimité au sein de la communauté PC. Même si, en général, les gens réellement informés de tout ceci ne seront qu’une minorité, et que cela risque d’être dur pour la marque de perdre tous ces labels, connus par tout le monde, sur leurs cartes graphique.